Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Essonne

  • Les terres agricoles du plateau de Saclay désormais protégées

    Avec plus de deux années de retard, le décret de création de la « zone de protection naturelle, agricole et forestière du plateau de Saclay » a été publié au Journal officiel du 31 décembre 2013 (décret n° 2013-1298).

    Juste avant de sortir les cotillons, les trois ministres en charge du dossier, Mme Duflot, M. Le Foll et M. Martin, ont diffusé un communiqué de presse pour se réjouir et assurer, à ceux qui en douteraient, que « ce dispositif juridique constitue une garantie que le projet d’aménagement du plateau de Saclay ne se fera pas au détriment des terres agricoles qui constituent une exceptionnelle richesse paysagère, environnementale et nourricière ».

    Le décret dresse ainsi la liste des parcelles qui appartiennent désormais à la zone protégée. S’y ajoutent les cours d’eau, rus, rigoles et fossés non cadastrés pour former un ensemble d’espaces naturels et agricoles d’une superficie totale de 4 115 ha, dont environ 2 469 ha de terres agricoles. La condition fixée par la loi relative au Grand Paris de sanctuariser au moins 2 300 ha de terres agricoles est donc respectée. Et la profession agricole qui réclamait que ces 2 300 ha soient comptés sur le plateau lui-même sans y assimiler les terres agricoles des vallées voisines de la Bièvre et de la Mérantaise a aussi obtenu gain de cause.

    Assurément, du chemin a été parcouru depuis le lancement sur 49 communes de l’opération d’intérêt national de Massy-Saclay-Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. En 2006, la voix de l’agriculture était à peine audible pour les promoteurs du « plus grand foyer d’innovation européen ». Aujourd’hui, son rôle est reconnu et une partie de son territoire sera préservé et valorisé.

    Le prix à payer reste lourd cependant, car trois cents hectares de terres agricoles, situées principalement au sud est du plateau, ont été exclus du périmètre protégé et seront livrées à l’urbanisation. L’artificialisation des sols va donc pouvoir se poursuivre à un rythme soutenu et la preuve est loin d’être faite que cette servitude de protection suffira à contenir la pression urbaine  qui va croître fortement sur ce territoire. Pour mémoire, deux ZAC sont actuellement en développement sur un périmètre total de 560 ha !

    L’avenir dira si ce territoire, souvent cité en exemple en matière d’agriculture périurbaine, saura trouver la recette pour assurer la pérennité de ses exploitations agricoles. La zone de protection est un des ingrédients, nécessaire mais certainement pas suffisant.

     

     

  • Paris-Saclay: enquête publique sur le projet urbain du Moulon

    Sur les communes de Gif-sur-Yvette, Orsay et Saint-Aubin, une enquête préalable à la déclaration d'utilité publique du projet urbain du Moulon et à la mise en compatibilité des PLU concernés est prévue du mardi 22 octobre au mardi 26 novembre 2013.

    Madame Rocelyne Lecomte a été désignée en qualité de commissaire enquêteur.

    Le projet vise à créer un nouveau quartier urbain sur le plateau de Saclay pour accueillir des établissements d'enseignement supérieur et de recherche scientifique.

  • Un nouveau préfet en Essonne

    M. Bernard SCHMELZ est le nouveau préfet de l'Essonne. Auparavant préfet de la Vendée, il succède à Michel Fuzeau.

  • PLU de Saclay : ouverture de l'enquête publique

    Le projet de plan local d'urbanisme de la commune de Saclay (91) est soumis à enquête publique du 13 mai au 15 juin 2013.

    Mme Jean-Pierre Bellec a été désigné en qualité de commissaire enquêteur. Cinq permanences sont prévues les  13 mai, 22 mai, 1er juin, 8 juin et 15 juin.

  • ZAC quartier de l'école Polytechnique : enquête publique loi sur l'eau

    Au titre de la loi sur l'eau et des milieux aquatiques, le projet d'aménagement de la ZAC du quartier de l'école Polytechnique est soumis à enquête publique du lundi 29 avril au mardi 4 juin 2013.

    Le dossier, qui contient notamment une étude d'impact et l'avis de l'autorité environnementale, peut être consulté aux mairies de Palaiseau et de Saclay.

    M. Alain Lasalmonie a été diésigné en qualité de commissaire enquêteur. Quatre permanences sont prévues en mairie de Palaiseau (4 mai, 15 mai, 28 mai et 4 juin) et deux en mairie de Saclay (22 mai et 1er juin).

  • PLU de Saclay : ouverture de l'enquête publique

    Le projet de Plan Local d'Urbanisme de la commune de Saclay (91) est soumis à enquête publique du lundi 13 mai au samedi 15 juin 2013. M. Jean-Pierre Bellec a été désigné en qualité de commissaire enquêteur.

    Le projet, auquel sont joints les avis des personnes publiques associées, peut être consulté en mairie.

    Cinq permanences du commissaire enquêteur sont prévues les :

    lundi 13 mai, de 9h à 12h,

    mercredi 22 mai, de 14h30 à 17h30,

    samedi 1er juin, de 9h à 12h,

    samedi 8 juin, de 9h à 12h,

    samedi 15 juin, de 9h à 12h.


  • Une plate forme logistique en Beauce (presque) francilienne

    Voici un projet instructif: la société ITM LEMI a déposé une demande de permis de construire une plate forme logistique. En raison de son importance et de la réglementation relative aux installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE), ce projet est soumis à enquête publique. Cette enquête est organisée par la DCSPP d'Eure-et-Loir...

    En effet ce projet se situe sur la commune de Garancières-en-Beauce dans le département d'Eure-et-Loir. Mais à y regarder de près, il s'agit en fait d'une petite encoche du département voisin dans le territoire des Yvelines et de l'Essonne. Cette encoche permet à la commune de Garancières de disposer de terrains aux abords de l'ex RN 191, reclassée en route départementale, et donc d'un accès rapide à l'autoroute A10. La commune  profite donc de cette opportunité pour développer au milieu des champs de Beauce une zone d'activité ! 

    L'enquête publique est ouverte du 2 janvier au 2 février 2013. M. Roland Guillemin a été désigné en qualité de commissaire enquêteur. Cinq permanences sont prévues les 2 janvier, 8 janvier 14 janvier, 23 janvier et 2 février.

  • Requalification de la RD 36 : l'enquête parcellaire est annoncée

    Après la déclaration d’utilité publique du projet de requalification de la RD36 en infrastructure multimodale en 2011, voici l’ouverture de l’enquête parcellaire portant la cessibilité des terrains.

    Sont concernées les communes de Palaiseau, Saclay, Vauhallan, Villiers-le-Bâcle et Chateaufort.

    L’enquête se déroule du lundi 3 décembre au vendredi 21 décembre 2012.

    Une commission d’enquête a été constituée. Elle est présidée par M. Jean-Pierre Chaulet. MM. Jacques Gillard et André Goutal sont commissaires enquêteurs titulaires.

    Quinze permanences sont prévues dans les différentes communes.

    Les propriétaires sont vivement invités à aller consulter le dossier et vérifier les mentions relatives à leurs propriétés. C’est aussi l’occasion de soulever toute difficulté liée à l’amputation des propriétés foncières (réseaux et collecteurs de drainages, accès, servitudes, etc.).

  • PLU de Mérobert : c'est parti !

    Par délibération en date du 7 septembre 2012, le conseil municpal de Mérobert (91) a décidé d'élabarer un plan local d'urbanisme.

    Il faut relever le cas particulier de cette commune actuellement dépourvue de tout document d'urbanisme. Elle fait partie des rares communes de l'ile-de-France ouest (ancien département de Seine-et-Oise) a être soumise au Règlement National d'Urbanisme (RNU).

    Que s'est-il passé ?

    La commune avait pourtant élaboré un PLU, mais celui-ci a été annulé en 2009 par le Tribunal administratif, annulation confirmée en 2011 par la Cour d'appel de Versailles. Les juges ont en effet considéré que le projet n'était pas compatible avec les prescriptions du Schéma Directeur Régional d'ile-de-France (SDRIF). Le document d'urbanisme applicable devenait alors l'ancien plan d'occupation des sols (POS). Celui-ci datant de 1983 était obsolète, la commune n'avait d'autre choix que de l'abroger et de retourner au RNU...

    C'est ce qui s'appelle tomber de Charybde en Scylla...


  • Plateau de Saclay : le viaduc du Grand Paris Express contesté

    Le Grand Paris Express est ce gigantesque projet de métro automatique cadencé pour desservir les grands pôles de développement de l'agglomération parisienne. 166 kilomètres de lignes nouvelles, 57 gares, 17,5 milliards d'Euros d'investissement au bas mot ; voici en bref l'ambition de la Société du Grand Paris (SGP), maître d'ouvrage de ce projet.

    Or l'une de ces lignes, la ligne verte d'Orly à Versailles Chantiers doit traverser le plateau de Saclay pour desservir le projet de méga campus à développer entre le CEA de Saclay et l'école Polytechnique à Palaiseau. Sur le plateau, la SGP prévoit un passage en viaduc sur 17 km.

    Forte de cette idée, la SGP se targue de ne causer ainsi aucun dommage aux terres agricoles. Comprenez, il n'y aura que des piles de viaduc à travers les champs, tous les 25 mètres. Agriculture et métro aérien feraient donc bon ménage !

    C'est fort naïf ou hypocrite... un peu de réflexion laisse clairement apparaître que les difficultés, tant agronomiques que techniques, seront nombreuses pour l'exploitation des parcelles ainsi pilonnées. Propriétaires et agriculteurs refusent d'être les dindons de la farce. 

    Le projet, qui mécontente aussi les riverains, est à l'évidence à revoir...

  • Zone de protection du plateau de Saclay

    L'enquête publique est ouverte dans les 15 communes de la petite région agricole du plateau de Saclay.

    Elle a pour objet la délimitation d'une zone de protection naturelle, agricole et forestière contenant au moins 2300 hectares de terres agricoles qui seront ainsi préservées de l'urbanisation.

    Elle s'achèvera le samedi 14 avril prochain.


  • Assemblée Générale 2012

    Notre rencontre annuelle se tiendra le 5 juin prochain au Chesnay (78150).

    Réservez cette date sur votre agenda !